Juan Miguel de Mora - Condoléances d'amis à Ludwika

Chère Ludwika,

C'est avec une grande émotion que nous réagissons à la nouvelle dont Jean de Médrano nous a fait part : Juan Miguel nous a quittés.

Nous sommes profondément affectés et attristés par cette nouvelle.

Nous garderons de lui le souvenir d'un intellectuel pour qui l'engagement avait du sens et d'un ami dont nous pleurons aujourd'hui la disparition.

Le parcours de Juan Miguel a été celui d'un intellectuel antifasciste et d'un combattant qui restera fidèle toute sa vie aux idéaux de sa jeunesse : la liberté, la solidarité, la démocratie, le progrès social et humain et les luttes d'émancipation. Sa vie est exemplaire pour les jeunes générations d'aujourd'hui.

Nous nous honorons à l'ACER de l'avoir connu et d'avoir partagé avec lui et toi, Ludwika, au cours des dernières années, notamment, à l'occasion de vos déplacements à Paris, des initiatives et des rencontres pour entretenir et préserver la mémoire historique des anciens d'Espagne et des volontaires des Brigades internationales.

Nous saluons sa mémoire et nous t'adressons, chère Ludwika, ainsi qu'à votre famille et vos proches, nos sincères condoléances.

Avec toute notre affection.

Soledina et Jean-Paul

Juan Miguel de MORA, brigadiste mexicain, nous a quittés à l'âge de 96 ans

le 18 mars 2017 à Ajusco - MEXICO

Juan Miguel de Mora est né au Mexique en 1921. Etudiant à Paris pendant la guerre d'Espagne, il est indigné par la politique de « non-intervention » de la France et de l'Angleterre. Il s'engage dans les Brigades internationales. Il a alors 17 ans.

Il fut sans doute l'un des plus jeunes combattants de la bataille de l'Ebre. Il combattra dans les rangs de la XVème brigade internationale, la brigade Abraham Lincoln. De son engagement et de sa participation à l'épreuve du feu pendant la bataille de l'Ebre il écrira un livre. Un très beau témoignage sur la guerre et le sens de l'engagement publié par les Editions Tribord : Ma bataille de l'Ebre, la Côte 666 », préfacé par Lise LONDON.